LA KPOP DE A à Z -PARTIE 1-

Avant propos: cette série sur la KPOP est là pour éclairer les personnes qui veulent un peu découvrir l’arrière boutique. Son histoire, ses gloires, ses défauts, son génie etc… Elle n’est pas faite pour les personnes « fanatisées » (que je ne confonds pas avec les « fans »). Certains aspects ou réflexions vous choqueront sûrement. Je suis pour ma part « fan » de beaucoup de groupes de KPOP et de milliers de musiques du monde entier, et ça depuis très longtemps. Pour les personnes ouvertes et curieuses, vous découvrirez que c’est vraiment un genre à part par certains aspects, mais qu’elle a sa place et surtout les mêmes valeurs et défauts que le reste de la production mondiale.

Pour commencer, d’où vient cette musique et qu’est-ce que c’est?

Il s’agit d’un mix de Pop, Hip Hop, R&B et électro. Les Sud-Coréens ont découvert après la seconde guerre mondiale de nouveaux sons dus à la présence massive des Américains. (et c’est toujours le cas) L’inspiration et les changements musicaux vont petit à petit venir de là.

Tout cela va « vivoter » jusqu’au début des années 2000 où certains chanteurs et groupes vont véritablement « exploser » dans le pays.

Des agences spécialisées dans la production du divertissement vont voir le jour.

  • la DSPMedia est créée en 1991 par Lee Ho-yeon. ( avec à ses début Fin.K.L et KARA, et aujourd’hui KARD ou APRIL)
  • En 1995 la SM Entertainment est créé par Lee Soo-man (BoA, SNSD, TAEMIN, TAEYEON, S.E.S, SUPER JUNIOR, EXO, SHINee, f(x), RED VELVET, SUPERM, et le dernier qui va bientôt se lancer Aespa)
  • 1996 la YG Entertainment voit le jour grâce à Yang Hyun-suk (Yang Goon) ( BIGBANG (en PLS), 2NE1 (Abandonné suite à un scandale ridicule mais qui a permis de couvrir une affaire d’état (Le naufrage du SEWOL et ses 304 jeunes étudiants morts), PSY ( il a maintenant sa propre agence), WINNER, Ikon, TREASURE et enfin BLACKPINK.
  • Park Jin-young (JYP) donne naissance à JYP Entertainment en 1997. (2AM, MissA et WONDER GIRLS ont été dissous, GOT 7, DAY 6, TWICE, STRAY KIDS, Itzy, Niziu (Japon))
  • En 2005, Big HIT Entertainment est créé par Bang Si-hyuk (HITMAN BANG), un producteur/compositeur de JYP Entertainment. Les deux entreprises sont d’ailleurs très liées (y compris avec LOEN, une autre énorme boite de production). (TXT, et BTS). Grace aux revenus générés par BTS, il rachète la société SOURCE MUSIC (GFRIEND) et PLEDIS ENTERTAINMENT (SEVENTEEN, NU’EST et AFTER SCHOOL).
  • Il existe évidemment encore quelques grosses entreprises de divertissement, et énormément de petites boites plus ou moins sérieuses. Les entreprises ci-dessus gèrent beaucoup plus d’artistes que ce que j’ai cité, dont beaucoup d’acteurs et actrices.
  • Bien que ces groupes soient en compétition, ils ont tous le même but et ont des intérêts communs. Certains groupes sont gérés d’une manière très spéciale. BTS est maintenant reconnu mondialement et donne ses avants-premières aux chaînes américaines. Big Hit doit de toute façon tirer le jus de ce succès qui représente 90% de leurs revenus, avant que les gars partent aux service militaire. Et nous avons BLACKPINK qui cartonne grâce à ses insupportables fans, et qui regarde uniquement les USA comme une terre miraculeuse. Elles sont continuellement en mode « pub » quand elles ne chantent pas (donc 95% de leur temps). Et leur plus gros défaut, c’est un manque de renouvellement. Mais bon, tant que les fans hurlent au génie… Encore une belle gestion de YG.

Nous avons donc affaire à la première génération de la K-pop entre 2000 et 2007. Elle reste pour le moment confinée à l’intérieur du pays, mais plus pour longtemps car bien évidemment, il y a le reste de l’Asie qui est un gigantesque marché n’attendant que ça.

Il va donc y avoir d’un côté le succès des dramas coréens dans toute l’Asie, dans lesquels on retrouve beaucoup de chansons, mais en même temps une énorme volonté de s’attaquer au Japon en particulier.

Pour cela, les maisons de production ne font pas les choses à moitié. Des accords vont être signés avec les maisons de disques japonaises, et surtout il va y avoir des albums entièrement écrits en japonais (albums originaux).

On peut noter que les chanteuses et groupes suivant, BoA, Kara, T-ara ou encore Girl’s Generation (SNSD), vont tout simplement ouvrir les portes en grand pour cette conquête. Elles font partie du mouvement dit « Hallyu » (même si en réalité celui-ci a commencé dans les années 90). Ce sont donc principalement les groupes et artistes de la seconde génération (2007-2015 environ) qui vont envahir toute l’Asie.

KARA « LUPIN » & « STEP » TOKYO DOME 2013

Fin des années 2000, les ambitions sont encore plus grandes, et le monde est vaste. Il y a encore des masses de dollars à récupérer. JYP réussit son coup aux USA avec les Wonder Girls et son hit « Nobody ».

Les fabuleuses et regrettées WONDER GIRLS:

Le succès n’est pas toujours au rendez-vous, même avec un groupe mythique comme SNSD, qui ne réussira pas à entrer sur le marché américain.

SNSD (en feu) au DAVID LETTERMAN SHOW « THE BOYS » (remix et live) (2012)

Cette seconde génération reste assez contenue en terme de nombre d’artistes, et de ce fait beaucoup d’entre eux deviennent de très grands groupes à la durée de vie assez longue. Certains sont toujours en activité après plus de treize ans. (Nous avons même BoA qui fête ses vingt ans de carrière en août 2020)

BoA « QUINCY » 2011 (10th anniversary)

Le temps continue de passer mais certaines évolutions techniques vont tout changer. La troisième génération déboule en force en 2015, et tout est là pour bouleverser le rayonnement de la K-pop à travers le monde.

Instagram, FaceBook, et surtout YouTube vont devenir des accélérateurs. Dorénavant, tout est accessible gratuitement, mais un autre détail qui n’a l’air de rien va également bouleverser le comportement de tous les nouveaux fans. Les maisons de disques coréennes n’interdisent pas l’utilisation de leurs chansons, bien au contraire, elles ont compris que le meilleur vecteur de la réussite, ce sont les fans qui vont pouvoir partager, créer et utiliser sans limites les vidéos, photos et musiques. (contrairement aux maisons de disques japonaises qui sont les plus protectrices au monde, ce qui est assez ridicule)

Il démontrent que non seulement la gratuité et l’utilisation de leur propriété intellectuelle n’est pas nuisible, mais bien au contraire, que les ventes physiques et numériques battent tous les records, et enfin la K-pop est devenue un genre à part entière reconnue dans tous les pays du monde.

Celui qui a littéralement tout explosé et a permis à la Corée du Sud et à la KPOP une visibilité hors-normes: PSY (dont les concerts sont certainement les plus dingues de Corée du Sud)

L’argent coule à flot, ce qui va encourager des dizaines de maisons de productions à lancer de nouveaux groupes. Cette troisième génération voit le meilleur et le pire avec une profusion de groupes, de concepts, de styles, et une véritable guerre de marketing s’installe avec évidement ses travers.

Aujourd’hui, l’ère des Fandom (groupe de fans de chaque groupe) est à son apogée, et le moins que l’on puisse dire, c’est que suivant les groupes, le comportement de ces Fandom n’est pas le même.

Mais au final, pourquoi la KPOP est différente de la POP américaine ou française ou anglaise? C’est juste du marketing, ou elle a su trouver son propre style unique?

Seriez-vous capable d’expliquer ces différences?

Un indice, il y en a beaucoup, et cela ne concerne pas seulement le visuel et la danse.

A bientôt pour la suite.

2 commentaires

  1. Paquerite

    Comment on dit déjà ?
    ce soir je me coucherai moins C..
    C’est passionnant Dominique, tu m’apprends évidemment une montagne de choses
    Ils sont forts ces coréens !!
    Récemment je ne sais pas si tu as entendu un des gars de Bigflo et Oli dire à propos de la musique coréenne  » ils sont forts ces coréens » en parlant du rap Made in Corea 😉
    à bientôt pour de nouvelles aventures

    Aimé par 1 personne

    1. Domdom

      Je t’ai dit, dans pas longtemps, tu vas pouvoir clouer le bec de ta fille!! Par contre, désolé, mais Bigflo et Oli, c’est pas ma tasse de thé, comme 98% de la musique Française qui est tombée dans les tréfonds des égouts depuis une bonne dizaine d’années. Il reste 2%, c’est déjà pas mal! Après, tout au monde est mieux que le rap français… (je confirme que je suis sans pitié avec ce qu’on appelle chez nous de la musique)héhé…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s